Toulouse Touch : site officiel du club de rugby de  - clubeo

Les rouge et noirs frôlent l'exploit

1 octobre 2013 - 20:50

Toulouse Touch a envoyé ses deux équipes en finale du French Touch 2013...

Ce samedi 28 septembre à 8 heures du matin, toutes les équipes engagées pour le French Touch 2013 étaient sur le pont. Parmi elles, les deux formations toulousaines, représentant le Sud-ouest, et prêtes à en découdre avec leurs adversaires dans le joli cadre des installations sportives du Plan d'eau du Chêne de Saint-Julien-de-Concelles.

Tant l'Equipe Mixte que l'Equipe Hommes Open arrivaient avec l'ambition de défendre sérieusement leurs chances pour le titre, malgré une cascade de forfaits dont la conséquence fut un manque de profondeur du banc des remplaçants. Les deux équipes alignaient chacune neuf joueurs, formant deux ensembles assez homogènes.

* * * * * * * * *

Le parcours des hommes

Premier tour :

Classés open à cause d'une moyenne d'âge de... 34 ans, les mâles toulousains débutèrent leur parcours contre l'Alsace. L'enjeu : la première place du groupe, puisque les deux matches prévus ensuite contre des formations classées +35 ans ne devaient compter qu'en cas de match nul.

Les toulousains n'eurent pas à faire de comptes d'apothicaire puisque, en dépit de sérieuses sueurs froides en défense, ils remportèrent ce premier match sur le score de 4 à 3, grâce notamment à une réelle supériorité en attaque placée. La suite allait donc servir à effectuer les ultimes réglages en vue de la demi-finale.

Est-ce un relâchement dû au fait que le second match, contre les +35 d'Ile-de-France, était sans enjeu ? Ou est-ce un excès de confiance né de l'essai marqué en coin par Fab après 15 secondes de jeu ? Toujours est-il que les rouge et noirs ne furent ensuite que l'ombre d'eux-mêmes en défense. Et les franciliens en profitèrent allègrement pour donner une leçon de touch et s'imposer sur le score sans appel de 6 à 3.

Vexés d'avoir été à ce point hors sujet, les toulousains haussèrent le ton lors du troisième match contre l'équipe réserve des +35 de l'Ouest. Ils leur infligèrent un 8-0 net et sans bavure, après avoir montré beaucoup d'application. De quoi aborder la demi-finale avec une certaine confiance, notamment pour Djé, qui avait profité de l'aubaine pour signer un quadruplé.

Une demi-finale homérique.

Sortis premiers de leur poule, les toulousains avaient évité de rencontrer le grand favori de l'épreuve, les All Blacks d'Ile-de-France. Mais leur tâche s'annonçait rude face aux Hommes de l'Ouest, qui pour une grande partie évoluaient en club aux Belettes de Nantes, vainqueurs du Tournoi du Cassoulet 2012.

Homme en forme du tournoi, Djé mit son équipe sur les bons rails en ouvrant le score, mais les Occidentaux firent front et égalisèrent. Les deux équipes se rendaient coup pour coup, mais globalement, les défenses prirent le pas sur les attaques. Et à la mi-temps, le score était de un partout.

Cueillis à froid dès le début de la seconde période, les Toulousains eurent le mérite de ne pas paniquer, et s'employèrent à acculer leurs adversaires dans leur camp. Ceux-ci tinrent le choc jusqu'à cette inspiration géniale de Djé, qui tenta sa passe spéciale dans une position difficile. L'instinct de tueur de Hamid, qui avait senti le coup, fit le reste.

Transcendés par cet essai venu d'ailleurs, les rouge et noirs reprirent l'avantage grâce à Cédric, pour ne plus le lâcher. Et malgré un ultime sursaut des Celtes, ce score de 3 à 2 ne bougea plus. Restait alors à défier les Franciliens pour le titre.

Finale : la marche était trop haute.

Confrontés à une équipe plus jeune et mieux dotée en remplaçants, les toulousains firent un bon match. Mais pour gagner, il aurait fallu faire un match extraordinaire, et que l'adversaire passe au travers. Or, aucune de ces deux conditions ne fut réunie.

Pourtant, les toulousains n'accusaient qu'un seul essai de retard aux citrons, à l'issue d'un premier acte relativement équilibré. Ils sentaient que leurs adversaires étaient prenables et entamèrent le second acte avec la ferme intention de réussir l'exploit.

Hélas, ils se heurtèrent à un mur défensif particulièrement bien organisé, sur lequel toutes leurs attaques se cassèrent les dents. Plus agressifs qu'en première période, les franciliens obligèrent les rouge et noirs à s'épuiser à remonter les ballons. Et ajoutèrent deux essais dans les cinq dernières minutes pour devenir champions de France sans discussion possible, sur le score de 3 à 0. Néanmoins, les toulousains eurent le mérite de ne jamais baisser les bras et de pousser leurs vainqueurs à hausser leur niveau de jeu.


* * * * * * * * *

Le parcours des Mixtes.

Premier tour.

Le premier match s'acheva par une victoire facile contre les filles de l'Ouest, sur le score fleuve de 8-0. Les trois guerrières toulousaines - Manue, Julie et Caro - en profitèrent pour gonfler leurs statistiques et se mettre en confiance.

Ensuite, les rouge et noirs disputèrent la première place à la sélection Rhône-Alpes. Le match fut équilibré dans l'ensemble, mais les bleus se montrèrent plus réalistes en attaque et l'emportèrent sur le score de 3 à 1, Mathieu ayant été le seul à trouver la faille dans une défense très vigilante.

Le troisième match fut un barrage disputé contre les filles d'Ile-de-France. L'occasion pour ces dernières de préparer leur finale, et pour les toulousains de se régler avant la demie. Ce qui fut fait grâce à une victoire sur le score de 4 à 1. Hélas, Flo y laissa une dent suite à un choc accidentel, et Julien B. dut quitter ses partenaires, son genou ne lui permettant plus de faire autre chose que de coacher.

Demi-finale : le sort s'acharne, mais pas assez...

La sélection d'Alsace attendait les toulousains de pied ferme, et opposa une belle résistance en première période, dans la mesure où le score était de deux partout au moment où l'arbitre siffla la pause. Mais là n'était pas le pire, car les rouge et noirs se retrouvaient condamnés à évoluer avec un seul remplaçant, Romain ayant été victime d'une vilaine blessure au mollet.

Mais il en fallait plus pour les abattre. Car en seconde période, sous les yeux des Hommes qui s'échauffaient pour leur demi-finale, Mathieu et Chris crucifièrent les verts, permettant à leur équipe de l'emporter sur le score de 4 à 2 et de jouer la revanche tant attendue contre Rhône-Alpes.

Finale : à l'impossible nul n'est tenu...

Les deux équipes eurent le privilège immense de s'aligner autour des arbitres pour le protocole d'avant-match, effectué au son de "La Marseillaise". De quoi vous transcender...

Mais avec un seul remplaçant contre six pour leurs adversaires, les toulousains savaient que l'emporter serait un exploit... qu'ils avaient la ferme intention d'accomplir ! Voyant cela, les bleus les mirent d'entrée sous pression et prirent rapidement l'avantage. Malmenés, les toulousains n'ouvrirent leur compteur qu'en fin de première période, laquelle s'acheva pour eux avec deux essais de débours.

Et lorsque Rhône-Alpes quadrupla la mise dès la reprise, on se dit que l'addition finirait par être salée. Il n'en fut rien. Plutôt que de sombrer, les rouge et noirs réagirent avec un exceptionnel brio.

En inscrivant deux beaux essais, Julie sonna la révolte, et on crut alors que l'on allait assister à un prodigieux retournement de situation. Mais à chaque fois que Toulouse marqua, les bleus surent répliquer, et finirent par l'emporter sur le score de 6 à 4, à l'issue d'une finale exceptionnelle, tant de par son niveau de jeu que de par son scénario.

* * * * * * * * *

Au bout du compte, ce week-end fut fantastique à tous points de vue. Entre une ambiance générale magnifique, une très bonne entente entre tous les membres de la délégation du Sud-ouest et des résultats franchement satisfaisants, surtout au vu de la période difficile que le club vient de traverser, les toulousains repartirent de la Loire-Atlantique avec des étoiles plein la tête.

Prochaine étape des aventures des super-héros rouge et noirs (thème des déguisements de la troisième mi-temps, est-il besoin de le signaler...) à la maison, pour notre légendaire Tournoi du Cassoulet, samedi 16 novembre 2013.

D'ici là, portez-vous bien.

A bon entendeur, salut !

Le webmaster.

Commentaires

Laurent Narejos est devenu membre 9 mois
Alexandre Escrieut est devenu membre 1 an
Adhésion Toulouse Touch 2017 1 an
Adhésions 2017-2018 1 an
Pascal Dunaut est devenu membre 1 an
Manon Le Blond est devenu membre 1 an
Cassoulet 2016 : encore un succès ! plus de 2 ans
2-7
Toulouse 1 / Big Bang plus de 2 ans
Toulouse 1 / Big Bang et 5 autres : résumés des matchs plus de 2 ans
Toulouse 1 / Big Bang et 4 plus de 2 ans
6-4
Toulouse 1 / SMH Blues plus de 2 ans
0-3
Toulouse 1 / Big Bang Europe plus de 2 ans
2-2
Toulouse 1 / Grenoble plus de 2 ans
6-1
Toulouse 1 / Barcelone plus de 2 ans
2-1
Toulouse 1 / Volcanics Touch Beaumont plus de 2 ans