Toulouse Touch : site officiel du club de rugby de  - clubeo

Cassoulet 2014 : l’after…

21 octobre 2014 - 18:49

Des participants repus au possible…

Salut à tous !

L’édition 2014 de notre légendaire Tournoi du Cassoulet a fait mieux que tenir ses promesses. Elle restera comme l’une des plus réussies de l’Histoire du club. Les ingrédients ayant parfaitement mijoté dans la cassole, le repas fut à la fois copieux et raffiné.

Avec un grand soleil, des températures au-dessus des normales saisonnières, 16 équipes engagées et 7 arbitres plein temps, résultat d’une campagne de communication bien menée, les choses se présentaient bien. Restait, dès lors, à confirmer cela sur le terrain, qui plus est en présence de Sébastien Chassande, président de la fédération, venu en tant que coach arbitre niveau 2.

La phase de poules.

La matinée vit les deux formations toulousaines se mettre à l’honneur. En effet, l’Equipe hommes et l’Equipe mixte terminèrent en tête de leur poule, avec trois victoires en trois matches. Les hommes, avec 50 % de joueurs disputant leur tout premier tournoi en rouge et noir, n’eurent guère à forcer leur talent pour disposer de La Rochelle car les maritimes, retardés sur la route du stade, arrivèrent après le coup d’envoi et durent déclarer forfait.

Le second match contre les Barbarians du Bérange eut, lui, bien lieu, et tourna rapidement à la démonstration, Toulouse l’emportant sur le score de 9 à 3. Puis ce fut au tour des provençaux de Touch Luby de subir la loi des locaux, non sans avoir joué tous les coups à fond, pour un score final de 5 à 3.

Bien que lourdement battus par les Toulousains, les Barbarians du Bérange se qualifièrent pour les demi-finales de la Cup, au bénéfice d’un goal-average favorable. Dans l’autre poule, Toulon remporta tous ses matches et se qualifia en compagnie de Touch Alsace. Ainsi, les auvergnats des Volcanics furent reversés dans le Plate en compagnie de nos amis de Sau’Touch.

Du côté des mixtes, la Vieille Garde ne fut réellement accrochée que par Touch Azur qui, lors du deuxième match, vint mourir à un point des rouge et noirs. Lesquels avaient auparavant largement battu Barcelone. Avant de finir la matinée en infligeant une correction aux bretons du Rheu. Ces deux dernières formations furent reversées dans le Plate.

La poule A, pour sa part, accoucha d’une énorme surprise puisque Grenoble réussit l’exploit de vaincre Free Touch, terminant ainsi premier devant les franciliens. Les Arrows de Nantes et l’équipe de France U18, qui avaient tout tenté pour résister aux deux ogres, allaient dès lors en découdre avec les autres formations du Plate après la pause déjeuner.

Les demi-finales de la Cup.

Elles débutèrent avec les hommes, qui affrontèrent Touch Alsace, équipe ne comptant que… trois pensionnaires de la frontière franco-allemande, renforcés par des joueurs prêtés par d’autres clubs. Mais cette formation improvisée faite de bric et de broc avait déjà montré une efficacité redoutable en phase de poule. Et elle mit les toulousains en grande difficulté en défense. Toutefois, ces derniers rendirent coup pour coup et à la mi-temps, le score était de 4 partout.

Mais en seconde période, les Alsaciens ajoutèrent un zeste de rigueur allemande à leur système défensif, et inexorablement, ils prirent leurs distances. Quelques erreurs de jeunesse des rouge et noirs firent le reste, et les locaux durent s’incliner sur le score de 8 à 5.

Dans le même temps, Toulon atomisa sans pitié les Barbarians, compostant ainsi son billet pour la finale. Et chez les mixtes, Grenoble disposa de Touch Azur pendant que les Toulousain(e)s, lourdement handicapés par une première période où rien ne leur avait réussi, baissaient logiquement pavillon contre Free Touch.

Nos représentants terminèrent toutefois la journée sur une note positive, leur match pour la troisième place se terminant dans les deux cas par un carton, tant pour les hommes contre les Barbarians que pour les mixtes face à une formation de Touch Azur visiblement en roue libre.

Le Plate.

Les équipes éliminées le matin n’avaient pas pour autant terminé leur journée. En effet, chez les hommes, la Rochelle vint à bout de Luby en finale après le drop-off. Les maritimes terminèrent ainsi le tournoi bien mieux qu’ils ne l’avaient commencé. La septième place du tournoi revint aux Volcanics, qui l’emportèrent face à Cugnaux.

Du côté des mixtes, Barcelone déclara forfait suite à sa défaite en demi-finale, laissant Le Rheu décrocher la septième place. Le handicap consécutif à la blessure d’une de leurs trois filles dès le deuxième match de poules avait fini par avoir raison de la volonté des Catalans. Et la cinquième place fut raflée par « La Garderie » des U18, qui prit sa revanche contre les Arrows.

Et pendant ce temps-là, sur la pelouse naturelle, on traçait un grand terrain pour les finales de Cup…

La finale hommes.

Bien qu’éliminés en demi-finales, les toulousains furent néanmoins représentés par « Peau de Souris » qui, depuis le début de la journée, avait été prêté à Touch Alsace. Les verts débutèrent idéalement le match en marquant deux fois, mais Toulon s’accrocha, et dans un match où les défenses prirent rapidement le pas sur les attaques, ne comptait qu’un point de retard à la pause.

La seconde période fut du même acabit, puisque rien ne fut marqué pendant de longues minutes. Partagés entre l’envie de creuser l’écart et celle de ne pas prendre trop de risques pour conserver leur avantage, les alsaciens choisirent la première option, mais à aucun moment, les varois ne paniquèrent. Et, en bon vieux routiers du Tournoi du Cassoulet, ils crucifièrent leurs adversaires en inscrivant deux essais assassins dans les toutes dernières minutes de la rencontre, décrochant leur première Cassole d’Or sur le score de 3 à 2.

La finale mixte.

Là encore, la Ville rose eut quand même un représentant, mais pas chez les joueurs. En effet, Hamid avait été désigné pour arbitrer cette affiche aux côtés de deux arbitres internationaux, Marine et Jordi, qui avaient participé à l’Euro 2014 cet été.

Mais autant la finale hommes avait donné lieu à un sacré suspense, autant la confrontation entre Free Touch et Grenoble tourna très vite à l’avantage des parisiens. Lesquels menèrent 3 à 1 à la mi-temps, dressant un mur défensif sur lequel presque toutes les attaques iséroises se cassèrent les dents. La seconde période, quoique légèrement moins rythmée malgré les efforts désespérés des Grenoblois, accoucha du même scénario, et au final, Free Touch prit sa revanche et décrocha la Cassole d’Or en l’emportant sur le score de 6 à 2, sans grande discussion possible.

La troisième mi-temps.

Marquée bien évidemment par la consommation du Cassoulet en plein air par un total de plus de 150 personnes, elle le fut aussi par une ambiance encore plus incroyable que les années précédentes. En effet, Cédric et Julie animèrent avec brio et humour une nouvelle cérémonie : les Etoiles du Touch.

Le genre de show qui aurait dû passer au petit écran. En effet, Emilie des Arrows et Quentin l’Alsacien furent désignés MVP du tournoi, et 6 personnalités du microcosme touchistique français reçurent un cadeau spécial pour avoir œuvré pour notre discipline.

Toutes les équipes reçurent également un hommage, mais seuls les deux vainqueurs eurent le privilège de recevoir un trophée conçu, selon les dires de Cédric, par « un artiste moldave situé près du feu rouge. »

Les toulonnais saisirent l’occasion pour célébrer leur victoire en entonnant leur « terrrrrriiiiible » cri de guerre, le légendaire « Pilou-pilou », faisant passer quelques frissons au sein de l’assistance.

Les arbitres ne furent pas oubliés. Car Sébastien prit la parole pour annoncer que trois d’entre eux avaient réussi à passer un niveau supérieur.

Il commença par appeler… Hamid, qui devint le premier arbitre de l’Histoire de Toulouse Touch à obtenir le niveau 2. Et comme le veut la Tradition Officielle des Arbitres Français, il remit ensuite son ancien badge de niveau 1 à Manue B. Alexis, de Touch Luby, complète le palmarès en validant lui aussi son niveau 1.

Le président de la fédération ne manqua pas non plus de souligner que le tournoi avait été très bien organisé. Il appela alors tous les participants à en faire la promotion, soulignant notamment son espoir de voir venir encore plus d’arbitres.

Voilà, le roman du septième Tournoi du Cassoulet s’achève sur ces lignes… Vous pouvez dès à présent télécharger les résultats complets du Tournoi du Cassoulet 2014.pdf

Remerciements

  • à toutes les équipes et tous les arbitres (sans oublier le coach),
  • à la mairie de Toulouse,
  • au TUC,
  • aux adhérents de Toulouse Touch qui se sont impliqués dans l’organisation et le déroulement du tournoi, ainsi que de la Troisième mi-temps (notamment Nico A. pour ses mojitos maison...),
  • aux photographes dépêchés par Alex F.,
  • et j’espère ne pas en oublier…

Car sans eux, cette magnifique journée n’aurait tout simplement pas été possible…

A très bientôt dans la Ville Rose !

A bon entendeur, salut !

Le webmaster.

Commentaires